Structure et liste des informations contenues dans la réponse du géocodeur

API Google Geocoding exemples et tutoriels en Français

Cartographie et webmapping

Partager ce tutoriel sur les réseaux sociaux
Signaler une erreur dans cet article

Informations contenues dans la réponse du géocodeur

Lorsque les résultats du géocodeur sont retournés, ils sont placés dans un tableau (json) results. Même si le géocodeur ne retourne aucun résultat (si l'adresse n'existe pas par exemple), il retournera toujours un tableau results vide. (Les réponses xml sont composées de zéro, un ou plusieurs éléments <result>.).

Un résultat typique est composé des champs suivants :

  • Les tableaux types[] indiquent le type du résultat retourné. Ce tableau contient un ensemble d'une ou plusieurs étiquettes identifiant le type d'entité retournée dans le résultat. Par exemple, le géocodage de "Chicago" retourne "locality" qui indique que "Chicago" est une ville, et retourne également "political" qui indique qu'il s'agit d'une entité politique.
  • formatted_address est une chaîne contenant l'adresse, lisible par l'homme, de cet emplacement. Souvent, cette adresse est équivalente à l'"adresse postale", qui diffère parfois d'un pays à l'autre. Notez que certains pays, tels que le Royaume-Uni, ne permettent pas la distribution des véritables adresses postales en raison de restrictions de licence. Cette adresse est généralement composée d'un ou plusieurs composant adresse address components. Par exemple, l'adresse "111, 8e Avenue, New York, NY" contient des composants adresse distincts pour :
    • "111" (le numéro de rue),
    • "8th Avenue" (la route),
    • "New York" (la ville),
    • "NY" ( le nom de l'état aux USA).
    Ces composants adresse contiennent des informations supplémentaires comme indiqué ci-dessous.
  • address_components[] est un tableau contenant les éléments d'adressage différents, comme expliqué ci-dessus. Chaque address_component contient généralement :
    • types[] : tableau indiquant le type de la composante adresse.
    • long_name : description intégrale ou nom de la composante adresse renvoyée par le géocodeur.
    • short_name : nom abrégé de la composante adresse, le cas échéant. Par exemple, le composant adresse pour l'État de l'Alaska peut avoir un nom long long_name égal à "Alaska" et un nom court short_name égal à "AK" utilisant l'abréviation postale à 2 lettres.
    Notez que le tableau address_components[] peut contenir plus de composants adresse qu'indiqué dans formatted_address.
  • geometry contient les informations suivantes :
    • location contient les latitude et longitude géocodées. Pour les recherches d'adresse classiques, ce champ est généralement le plus important.
    • location_type stocke des données supplémentaires sur l'emplacement spécifié. Les valeurs suivantes sont actuellement prises en charge :
      • "ROOFTOP" : le résultat retourné est un géocodage précis pour lequel Google dispose d'informations dont la précision se situe au niveau de l'adresse postale.
      • "RANGE_INTERPOLATED" : le résultat retourné reflète une approximation (généralement sur une route) par interpolation entre deux points précis (tels que des intersections). Les résultats interpolés sont généralement retournés lorsque le géocodage rooftop est indisponible pour une adresse de rue.
      • "GEOMETRIC_CENTER" : le résultat retourné est le centre géométrique d'une polyline ( une rue par exemple ) ou d'un polygone ( région ).
      • "APPROXIMATE" : le résultat retourné est approximatif.
    • viewport : contient la zone de visualisation recommandée pour l'affichage du résultat retourné, précisée sous la forme de deux couples latitude, longitude définissant le coin Sud-Ouest southwest et le coin Nord-Est northeast du rectangle englobant la zone de visualisation. Généralement, la zone de visualisation est utilisée pour encadrer un résultat lorsqu'il doit être affiché pour un utilisateur.
    • bounds : (éventuellement retourné) stocke les limites du cadre capable de contenir entièrement le résultat retourné. Notez que ces limites peuvent ne pas correspondre à la zone de visualisation recommandée. (Par exemple, San Francisco comprend les îles Farallon, qui font partie techniquement de la ville, mais qui ne devront probablement pas être affichées dans la zone de visualisation.)
  • partial_match : le géocodeur n'a pas retourné une correspondance exacte pour la requête initiale, si elle ne correspond pas à une partie de l'adresse demandée. Vous pouvez souhaiter examiner la requête initiale pour les fautes d'orthographe et / ou une adresse incomplète. Les correspondances partielles se produisent le plus souvent pour des adresses de rues qui n'existent pas dans la localité que vous avez passée dans la requête.

Comme le format exact d'une réponse individuelle à une requête de géocodage n'est pas garanti, vous ne devriez jamais supposer que les éléments sont positionnés de façon absolue. En particulier, le nombre d' address_components au sein d'une réponse au géocodage varie en fonction de l'adresse demandée et peut changer au fil du temps. Au lieu de cela, vous devez analyser la réponse et sélectionner les valeurs appropriées via des expressions. Voir Analyser les réponses du Web Service pour plus d'informations.